Accueil >> Information et actualité >> Foire aux questions  
 
Voir tous les articles de la rubrique "Foire aux questions"
La pêche de la truite
Connaissance de la truite
Pêche à la mouche
Pêche aux appâts naturels
Pêche au vairon manié
Pêche aux leurres
Tactique de pêche
Gestion et aménagement
Le club de la truite
Le jeu annuel
La lettre de la truite
Les cadeaux du site
La boutique
Les Salmonidés
Une grande famille
Les services du site
Les recettes de cuisine
Les petites annonces
Foire aux questions
Les forums
Le niveau des rivières
Information et actualité
Le matériel de pêche
La presse halieutique
Les belles prises du site
Les salons / expos
Le dictionnaire de la pêche
L'art halieutique
Les coins de pêche
Les bons coins en France
Les bons coins à l'étranger
Parcours et réservoirs
L'annuaire de la truite
Zoom sur un site
L'annuaire du site
La pêche en France
Les fédérations de pêche
La pêche et la loi
La réglementation
La réciprocité
Contactez-nous
Administration du site
 
La pêche en étang
 
 

J’aimerais avoir quelques renseignements consernant le peche en étang. Quel matériel dois-je acheter, quel sorte de ylon ,hamecons,... et que me conseilez-vous comme appat ou leurres ?

Pour répondre à votre question qui est d’ordre assez général, les truites en plan d’eau se pêchent de trois façons : entre deux eaux à l’aide d’une ligne équipée d’un flotteur, sur le fond au posé ou en surface à l’aide d’une bulle d’eau.
La première méthode est la plus employée. Elle est efficace à condition toutefois de varier souvent la profondeur. Parfois les truites évoluent à différentes hauteurs (de la surface au fond) au cours de la journée.
La pêche en surface se pratique lorsqu’on aperçoit le banc de poissons. La bulle d’eau lourde permet de lancer l’appât au-delà du banc et de le ramener vers les poissons. L’appât est une sauterelle ou un criquet, un grillon, un ver de farine, etc... La pêche à fond permet de prendre des truites lorsque rien ne semble vouloir marcher. Le plomb repose sur le fond et une petite boule de liège ou de polystyrène décolle l’appât (ver, bouquet d’asticots) du fond. Elle représente une bonne possibilité lorsque le vent est fort ou que les cannes sont délaissées.
Souvent deux cannes sont autorisées. La première ligne permet de pêcher sur le fond, le fil est noyé, ce qui évite la prise au vent. Le pêcheur tient l’autre canne à la main et anime le montage. Cette pêche active est appelée en Belgique "à la ramène" et permet d’exciter les truites. La canne est relativement longue (2,50 à 3 m), munie d’anneaux et équipée d’un moulinet à tambour fixe, rempli de fil 18/100. Les flotteurs portent de 2 à 5 g. Le bas de ligne est long : 40 à 50 cm et se termine par un hameçon n°6 à 14 (selon l’appât utilisé). Le flotteur est réglé de façon à ce que l’appât évolue à environ 1 m de la surface (soit 1,20 à 1,50 m). La ligne est lancée vers le large. Tout réside ensuite dans l’animation de la ligne. Un pêcheur au lancer qui ramène comme un métronome a beaucoup moins de chances de capturer un poisson que celui qui varie sa récupération ! Il en va de même dans cette pêche, la ligne une fois mise en place est animée de façons différentes : tirées vives sur 50 cm, lentes sur 1 m ou 1,50 m, tremblements du scion, entrecoupés de temps de repos plus ou moins longues. L’animation se fait essentiellement avec le poignet et c’est lui qui ressent la touche, souvent vive, parfois brutale ou alors discrète. On rend la main au moindre doute et lorsque la truite se déplace entraînant le flotteur on assure la prise par un ferrage dans le sens opposé.

 
 
 

Espace publicitaire pechedelatruite.com

Copyright © Pechedelatruite.com